NU’EST

Baekho parle des transitions de la vie : de NU’EST à artiste solo, devenir une personne matinale, etc.

Baekho a fait le point sur son état d’esprit grâce à une séance photo pour le numéro de juillet du magazine Singles !

Il a commencé l’interview suivante en disant que sa “routine quotidienne a récemment changé” pour s’adapter à celle d’une personne du matin. Cela a donné le ton pour le reste de la conversation, car elle s’est concentrée sur les changements et les efforts qu’il déploie pour gérer l’une des plus grandes transitions auxquelles il a été confronté.

En mars, les activités de groupe pour NU’EST ont officiellement pris fin et Baekho commence maintenant son voyage en tant qu’artiste solo. Il a commenté : « Il est difficile de partager tous les détails parce que je n’en suis qu’au début en tant que soliste. Mais mon souhait primordial est de donner ma chance à différents médiums. Sortir des albums comme une évidence, je veux aussi agir si l’occasion se présente, et il en va de même pour les comédies musicales et les émissions de variétés. Pour être honnête, je préfère faire ce qui est devant moi plutôt que de planifier quelque chose. Pour l’instant, je me concentre et travaille dur sur la façon dont je peux mieux utiliser ma voix pour créer des sons plus polyvalents au sein d’une chanson. Je travaille dur pour me préparer à lancer ma carrière solo en tant que Baekho cette année.

Lorsqu’on lui a demandé ce que travailler dur signifie pour lui, Baekho a répondu: «Je pense que c’est juste faire ce que vous êtes capable de faire. Les normes pour travailler dur et comment le faire diffèrent d’une personne à l’autre. Il y a bien sûr les efforts que vous faites intentionnellement, mais il y a aussi les efforts que vous faites involontairement. Par exemple, m’entraîner tous les jours est un effort que je fais. S’entraîner n’était pas amusant pour moi non plus depuis le début. Je voulais juste mieux exercer mes activités d’artiste et j’ai pensé que ce serait bien pour moi de m’inscrire dans une routine quotidienne. J’ai commencé la musculation en 2018, j’en suis donc à ma cinquième année. Et à moins que je ne puisse vraiment pas, je le fais tous les jours. C’est au point où même pendant les périodes de promotion de retour, j’y vais pendant une heure ou deux chaque fois que j’en ai l’occasion. Je me sens alors en paix. Bien sûr, il y a des jours où je n’ai vraiment pas envie de le faire, mais je pense qu’avoir une routine me donne un grand sentiment de stabilité.

L’interview complète et la séance photo de Baekho seront disponibles dans le numéro de juillet de Singles.

Source (1)


Comment cet article vous fait-il sentir?

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer